top of page

On retourne dans nos vieux papiers


Parmi les chartes de l’abbaye de Saint-Satur conservées aux Archives départementales du Cher figure une charte datée du 29 mai 1107.


Un document exceptionnel, témoin d’une époque troublée !




En effet, cette charte nous raconte comment les moines de Saint-Satur ont dû batailler pour pouvoir conserver leurs biens.

En effet, le Pape Pascal II nous explique qu’il confirme la possession d’une terre située à Mesves que l’abbaye possédait.

Ce qui est intéressant, c’est que le pape nous explique qu’à l’origine, cette terre appartenait de plein droit à l’abbaye mais elle avait été par la force par Renaud, chevalier de la Marche. Ce dernier, malade, accepta de rendre la terre en échange du viatique (si je comprends bien, ce serait l’équivalent de l’extrême onction aujourd’hui).

Après que Renaud et ses deux fils soient morts, ses deux gendres, Gui et Humbaud le Blanc reprirent possessions du domaine de Mesves. Le rédacteur nous explique alors que plusieurs de leurs enfants décédèrent et que la crainte de voir leurs autres enfants mourir le poussa à rendre définitivement cette terre.


L’auteur raconte cela comme un miracle et un exemple de châtiment divin, mais l’honnêteté glisse une ligne « et ayant aussi reçu de vous une certaine somme d’argent ». Les moines de l’abbaye de Saint-Satur ont racheté cette terre ! Cette époque est définitivement troublée !


Cette charte est également toujours sympathique puisqu’on y évoque Mathilde, la refondatrice de l’abbaye de Saint-Satur, à qui les moines devraient cette terre à Mesves !

Je tiens à remercier M. François Ploton-Nicollet pour la traduction !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page