Notre domaine familial

En 1990, Marc Guérin s’installe sur l’exploitation familiale, à la suite de son père Raymond. L’exploitation était alors en polyculture (céréales, vignes, élevage). Marc arrête l’élevage de chèvres et replante 2 hectares de sauvignon blanc sur les parcelles des Cris et du Chailloux, sur le coteau de Bannon. Depuis cette date, le domaine s’est agrandi et exploite 12 hectares de vignes.
Depuis la reprise de l’activité, Marc a fait le choix de mettre en valeur chaque parcelle afin de proposer une expérience la plus vaste possible de l’AOC Sancerre. Aujourd’hui, cela s’exprime au travers de 3 cuvées de blancs,  2 cuvées de rouges et 2 cuvées de rosés qui sont pensées à la fois sur le terroir et/ou sur une technique de vinification particulière. 
Notre domaine privilégie la vente aux particuliers, que ce soit au caveau à Bannon ou sur les marchés, les foires et les salons. 
Aujourd’hui, le domaine explore de nouveaux horizons. En effet, Baptiste, le fils de Marc et Sylvaine, a choisi de revenir sur le domaine familial après avoir obtenu son BTS en viticulture-œnologie.  Il apporte de nouvelles techniques apprises ailleurs qu’il met en pratique au côté de son père. Le fruit de cette collaboration permettra l’élaboration de nouvelles cuvées.

 
_DSF0896.jpg

Notre histoire

Un domaine familial depuis le XVIe siècle

Notre famille exploite la vigne dans le Sancerrois depuis le XVIe siècle, d’abord sur la commune de Ménétréol-sous-Sancerre. 
Au milieu du XVIIIe siècle, François Guérin (1736-1806) et sa femme se déplacèrent sur la commune voisine de Vinon, sur le hameau de Bannon où ils continuèrent la culture de la vigne. 
Un siècle plus tard, en 1898, le mariage entre François-Joseph Guérin et Jeanne Chevalier est fondateur pour le domaine actuel. En effet, le père de Jeanne, Pierre-Alexandre Chevalier, apporte de nombreuses vignes au domaine et lui donne une partie de sa forme actuelle. C’est pourquoi nous lui dédions une cuvée.
Un siècle tumultueux passe pour arriver jusqu’à nous. La crise du phylloxera touche le Sancerrois de plein fouet, de même que les guerres. En 1990, lorsque Marc se réinstalle, il ne reste presque plus qu’un demi-hectare de vigne. Il plante alors 2 hectares sur de belles parcelles bien exposées, les Cris et le Chailloux,
 En trente ans, le domaine s’agrandit en plantant de nouvelles parcelles et en reprenant les baux faits par Raymond, le père de Marc. Aujourd’hui, le domaine occupe une douzaine d’hectares sur le coteau de Bannon.

IMG_0787.JPG

Notre philosophie

HVE_exploitation_ocre.png

Notre viticulture se veut à la fois rigoureuse et respectueuse

Notre viticulture se veut à la fois rigoureuse et respectueuse. Depuis plusieurs années, d’abord sans revendiquer de label puis avec l’H.V.E, nous nous efforçons de réduire petit à petit les doses de produits phytosanitaires dans nos vignes, tout en ne mettant pas en danger la pérennité de notre exploitation. Dès les années 2000 avec le lancement de l’agriculture de précision, nous avons été parmi les premiers à essayer d’adapter nos doses pour qu’elles soient pertinentes, d’abord dans les champs puis à la vigne.

Aujourd’hui, nous souhaitons poursuivre dans cette direction et le défi des prochaines années est très clair : conserver la certification H.V.E. (Haute Valeur Environnementale) malgré les durcissements à venir, qui mettront la barre de plus en plus haut.Nos vinifications sont dirigées par une même volonté tout au long du processus : la recherche de la qualité et le respect des terroirs. Pour cela, chaque parcelle est vinifiée à part. Cela nous donne une grande liberté et la possibilité d’être créatif : on peut tout aussi bien choisir de ne prendre qu’une parcelle, ou de l’assembler, d’utiliser des levures différentes, des méthodes différentes…

C’est le plaisir du vigneron qui crée son vin, dans la technique mais aussi dans le plaisir.

Notre philosophie est assez simple à résumer : faire un vin qui soit bon, qui nous plaise, dans le respect de l’environnement.

_DSF0760.jpg

Nos valeurs

C’est une quête constante de qualité, de la vigne au chai, de la taille à la mise en bouteille.

Nous avons à cœur de produire un vin qui nous plaise et qui ravisse nos clients. C’est une quête constante de qualité, de la vigne au chai, de la taille à la mise en bouteille. Nous nous attachons à préserver l’environnement, la biodiversité qui font la richesse de notre région.

Pour cela, Marc a été l’un des premiers à s’engager dans la lutte raisonnée. Notre travail depuis longtemps respectueux nous permet d’engager facilement l’obtention de la certification H.V.E (Haute Valeur Environnementale) à partir de 2018. En 2021, c’est chose faite avec l’obtention de l’H.V.E 3, le plus haut niveau de certification. C’est un moyen de faire reconnaître une manière de travailler en place depuis longtemps chez nous.

IMG_0904.JPG

Nos vendanges

La vendange reste la période fondamentale où tout se joue et où le savoir-faire du vigneron s’exprime.

En effet, même si le vin évolue constamment, la vendange reste la période fondamentale où tout se joue et où le savoir-faire du vigneron s’exprime.
Chez nous, chaque parcelle est vinifiée à part. Cela nous permet de maitriser l’expression de nos terroirs, que l’on vinifie de manière à les sublimer. Nous pouvons ainsi jouer sur les nombreux paramètres qui mènent au résultat final : les levures, les températures, les différentes opérations, l’élevage…
Le Sauvignon Blanc sera récolté à pleine maturité, et même très légèrement sur-mûri pour certaines cuvées. Nous avons la chance de pouvoir récolter à proximité du chai, la vendange arrive donc à bonne température et toujours rapidement. Pressé en douceur dans nos 2 pressoirs pour extraire les arômes qui nous intéressent, il est ensuite descendu en température pour un débourbage assez fin puis la fermentation commence.
 
Pour les rouges, ils sont issus de Pinot Noir. La vendange est 100% égrappée. Toute la vendange est triée avant cuvaison. Le raisin passe ensuite par une macération pré-fermentaire à froid (le raisin est descendu à 10°C ce qui empêche le départ en fermentation, afin d’extraire plus de couleurs…on lui donne ainsi une belle robe rouge, puissante et profonde). Cette étape dure en moyenne 4 jours, avant un départ en fermentation. Le vin est peu remué, avec seulement quelques remontages par jours. Cela permet d’extraire de la matière de façon raisonnable : on obtient ainsi des vins qui se boivent assez jeunes, qui sont agréables et expressifs. De plus, ils conservent un potentiel de garde intéressant, entre 5 et 7 ans, période pendant laquelle ils se bonifient et développent une texture plus douce et des arômes évolués.

 
 
 

Les terroirs

 Pour le vin, tout commence par le raisin. Celui-ci est différent chaque année car elles ne se ressemblent jamais. La météo, les maladies, le climat, ce sont autant d’éléments qui apportent au vin ses petites nuances.
Toutefois, il y a une chose qui ne change pas, ce sont les sols sur lesquels nos vignes sont plantées.

Sur le coteau de Bannon, là où sont implantées toutes nos parcelles, nous disposons d’une gamme assez différente de terroirs, exposés plein sud. Déjà au Moyen-Âge, les moines de Saint-Satur exploitaient ce coteau. 


Les terroirs les plus abondants sont constitués de sols argilo-calcaires, qui donnent à nos vins leur fruité et leur expression typique du Sauvignon Blanc. Nous disposons également de parcelles plantées sur des sols de silex, qui vont donner des vins plus tendus et plus minéraux, exprimant souvent ce que l’on appelle « la pierre à fusil ».
Enfin, nous disposons de sols plus accidentés, qui mélangent ces différents terroirs et qui amènent une plus grande complexité. Le reste de l’histoire s’écrit dans la cave. 

IMG_1208.JPG