top of page

L’aménagement en Y sur la Loire serait chevrette.

La semaine dernière, je vous évoquais cette structure sur la Loire au niveau de Saint-Thibault qui m’intriguait Suite à une réponse en commentaire, j’ai pu creuser un peu la question, notamment par la lecture d’un article sur les aménagements historiques sur la Loire.


L’aménagement en Y sur la Loire serait ainsi une chevrette, quoiqu’un peu différente de celle que l’on trouve habituellement dans la région. Une chevrette constitue une digue, submersible, qui a pour objectif principal de maitriser le courant du fleuve. La plupart de ces chevrettes datent du XIXe siècle, période faste pour la navigation fluviale sur la Loire.

Ces aménagements étaient nécessaires pour conserver une partie du fleuve navigable toute l’année. En exemple, je peux vous montrer la chevrette de la Charité-sur-Loire qui prend son appui sur le Faubourg de Loire, ou encore Fourchambault où la chevrette rejoint directement la berge. Ces chevrettes concentraient le courant dans un chenal, qui assurait une profondeur d’eau suffisante à la navigation toute l’année. Ces chevrettes permettaient également de tracter des embarcations ou marchandises à l’aide d’animaux.


La chevrette de Fourchambault, prenant appui sur la berge. Construite en 1841


Concernant celle de Saint-Satur, cela semble inenvisageable puisque la chevrette se trouve en plein milieu du fleuve. Son rôle est de détourner une partie de l’eau vers l’est. Difficile d’être sûr des implications, d’autant que cette chevrette semble bien plus ancienne. Était-ce pour limiter le courant aux alentours du port, afin de le protéger d’une érosion trop forte ? Pour se protéger des crues ? Réduire l’ensablement en forçant le courant à venir éroder le banc de sable qui s’accumule toujours dans le virage que la Loire prend au niveau de Saint-Thibault ?


La chevrette de Saint-Thibault, en 2002. Le courant passe encore à l'est de la chevrette.


Difficile à dire. S’il s’agit de la dernière option, on peut déjà considérer que cette mission ne peut se remplir constamment. En observant les images d’archives de google, on peut voir qu’en 2005 et 2007, la chevrette était en partie ensablée à l’est et le courant n’y passait plus. En 2010, le sable était parti et le courant se rétablissait à l’est de la chevrette (des travaux d’entretiens pour désensabler peut-être ?).


Sources : Geoportail Google map Stéphane Grivel , Fouzi Nabet , Emmanuèle Gautier , Saïda Temam, Gary Gruwé, Julien Gardaix et Matthieu Lee, « Héritages et influences contemporaines des anciens ouvrages de navigation de la Loire moyenne (France) », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Volume 18 Numéro 3 | décembre 2018, mis en ligne le 05 décembre 2018, consulté le 30 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/vertigo/23121


Rendez-vous sur la page Il était une fois Sancerre sur Facebook pour plus détails.


3 vues0 commentaire
bottom of page